La deuxième nuit de la Course 2 Pays de Saint-Gilles Tourisme, seconde étape de La Sardinha Cup, a été compliquée, avec quelques gros grains au Cap Finisterre, franchi en tête vers minuit par Région Bretagne-CMB Performance (Tom Laperche/Morgan Lagravière). « Ils ont eu un peu de tout, du près, du portant, des grains avec 30 nœuds de vent, ça n’a pas dû être simple », constate le directeur de course, Guillaume Rottée. Et notamment pour Sophie Faguet et Benoît Charon (ADEPS-FFYB), qui, en prenant un ris, ont déchiré leur grand-voile, inutilisable. Ils ont prévenu la direction de course qu’ils prévoyaient un arrêt dans la journée du côté de La Corogne, avant de signifier leur abandon.

Toute la flotte a désormais enroulé la pointe nord-ouest de l’Espagne, elle est emmenée ce jeudi matin par un paquet de 11 bateaux qui se tiennent en un ou deux milles, avec aux commandes Skipper Macif (Erwan Le Draoulec/Loïs Berrehar), Région Bretagne-CMB Performance, Ageas-Team Baie de Saint-Brieuc (Maël Garnier/Pierre Leboucher) et un duo qu’on n’attendait pas forcément aux avant-postes, Philippe Hartz/Eric Delamare (Marine Nationale-Fondation de la Mer). Mutuelle Bleue (Corentin Horeau/Julien Villion) et Région Bretagne-CMB Océane (Chloé Le Bars/Ronan Treussart) ont de leur côté tenté une option à la côte, qui, selon Guillaume Rottée, « n’a pas l’air bien payante. » Et ce dernier d’ajouter : « Comme ce sont des bateaux qui n’avaient pas été très bien classés sur la première étape, peut-être ont-ils voulu tenter une option de la dernière chance. »

La première partie de la journée de jeudi devrait se poursuivre au près cap au nord-est, avant que la situation ne devienne complexe dans l’après-midi, avec un vent qui va s’essouffler et se mettre à tourner dans tous les sens. « Ils vont vivre des heures compliquées jusqu’à vendredi fin de matinée », commente le directeur de course, qui garde la même heure d’estimation d’arrivée que la veille, à savoir « samedi en fin de soirée/début de nuit. »