Grand soleil, quinzaine de nœuds d’ouest et léger clapot, la Vendée Pro Am, prologue de la troisième édition de La Sardinha Cup, s’est déroulée dimanche dans des conditions de rêve au Pays de Saint-Gilles. La victoire est revenue au duo Achille Nebout/Pierre Quiroga (Amarris-Primeo Energie), accompagné de deux amateurs qui, comme tous les autres participants, ont passé une journée magique.

A la veille du départ de la Course 1 Pays de Saint-Gilles Tourisme, première des deux étapes de La Sardinha Cup, la Vendée Pro Am a réuni, sur un parcours d’une vingtaine de milles entre Saint-Gilles-Croix-de-Vie, Saint-Hilaire-de-Riez et Brétignolles-sur-Mer, les 22 duos en lice sur cette troisième édition, accompagnés pour l’occasion par des amateurs, invités des skippers pour les uns, partenaires institutionnels et privés de la course pour les autres. D’autres ont préféré suivre cette course exhibition depuis le pont du Saint-Sauveur, bateau à passagers de la Compagnie Vendéenne, également associée à l’événement.

Et si cette Vendée Pro Am, courue dans des conditions idéales en un peu plus de deux heures, ne compte pas au classement final de La Sardinha Cup, force est de constater que tous avaient à cœur de briller dans les eaux vendéennes, avec à l’arrivée un podium composé de trois tandems qui ne cachent pas leurs ambitions sportives sur l’épreuve : la victoire est revenue à Achille Nebout et Pierre Quiroga (Amarris-Primeo Energie) devant Elodie Bonafous et Alexis Loison (Quéguiner-La Vie en Rose) et le duo Tom Laperche/Morgan Lagravière (Région Bretagne-CMB Performance).

Tous, à leur retour au ponton de Port-la-Vie, ont été récompensés lors de la remise des prix sur le Car Podium de la Vendée, qui a été également l’occasion de mettre à l’honneur leurs équipages d’amateurs, qui, quel que soit leur classement, auront vécu une journée de rêve. « Quelle journée magnifique !, s’exclame ainsi Hans Roger, directeur des activités mer de la Macif, embarqué à bord de Skipper Macif (Erwan Le Draoulec/Loïs Berrehar). Pour des partenaires comme nous, c’est une occasion unique de vivre une course de l’intérieur, les conditions étaient idéales, c’est vraiment une opération à renouveler, ça restera un très bon souvenir. »

« C’était un véritable bonheur de naviguer sur le territoire, de voir défiler les 13 kilomètres de côtes de Saint-Hilaire-de-Riez, commente de son côté Christine Crestois, maire adjointe de la commune vendéenne, qui a navigué sur Prisme Océan (Pierre Grenié/Valentin Dantec). Un grand merci aux organisateurs d’avoir fait le départ devant les Cinq Pineaux, portes sur l’océan emblématiques de notre ville, et merci aux marins qui nous ont permis de barrer et de partager leur passion, ce n’était que du bonheur ! »

Même plaisir pour le directeur général de Mutuelle Bleue, Olivier Raimbault, qui a vécu la Vendée Pro Am sur le bateau du même nom, avec le skipper Corentin Horeau et son co-skipper Julien Villion. « C’était vraiment une très belle expérience, avec un temps magnifique, le vent qui allait avec, des concurrents tous motivés pour essayer de gagner, très près les uns des autres. Je reviendrai avec grand plaisir ! » En plus d’avoir connu quelques beaux moments de glisse, notamment lors d’un joli bord sous spi, tous ont en outre pu participer aux manœuvres, à l’instar d’Yves Mandin, en charge du service clients chez Beneteau, embarqué sur Marine Nationale-Fondation de la Mer avec Philippe Hartz et Eric Delamare. « J’ai barré lors du bord sous spi pour descendre vers Brétignolles, le bateau est très réactif. C’était un super moment, et c’est forcément une fierté de naviguer à Saint-Gilles-Croix-de-Vie, berceau de Beneteau, sur des bateaux construits chez nous. »

A bord d’Amarris-Primeo Energie, Guénolé Havard et Néhémie Westphal, représentant Tribord Sailing, partenaire technique d’Achille Nebout, ont en plus eu les honneurs de la victoire ! « C’était serré, il y avait du challenge, on a eu la chance extraordinaire de vivre cette course auprès de deux navigateurs d’exception qu’on a pu observer au plus près, c’était très instructif. » Instructif et inspirant pour les six jeunes qui ont eu le privilège d’embarquer, grâce à un concours organisé sur Instagram, sur les trois bateaux aux couleurs de Région Bretagne-Crédit Mutuel de Bretagne, certains ne cachant pas leur ambition d’être, un jour, eux-mêmes à la barre d’un Figaro Beneteau 3.

« Tom (Laperche) et Morgan (Lagravière) nous ont expliqué plein de choses, c’était super intéressant. Mon moment préféré, c’était le bord sous spi, le bateau planait bien, ça change beaucoup par rapport au bateau sur lequel je navigue », commente le Havrais Noa Geoffroy, qui navigue en J80 et rêve de course au large. « Le départ était sympa car on était proches de tous les autres bateaux, j’ai appris plein de choses sur les foils, sur les réglages, je suis très contente parce que je voulais découvrir le Figaro », ajoute Norah Le Baron, qui envisage un jour de candidater dans une des filières de formation du circuit Figaro Beneteau. La Vendée Pro Am aura en ce sens joué à fond le rôle de course-école, véritable ADN de La Sardinha Cup.

Départ lundi à 16h

Cette belle journée terminée par la remise des prix, les 44 marins vont désormais se concentrer sur la Course 1 Pays de Saint-Gilles Tourisme (565 milles), dont le départ sera donné lundi à 16h. Avec d’abord un parcours côtier « Ville de Saint-Hilaire-de-Riez », avant une route qui s’annonce loin d’être directe vers Figueira da Foz, au Portugal, puisque ce sont des vents de secteur ouest/sud-ouest qui sont majoritairement au programme, donc beaucoup de près et quelques fronts à négocier.